Plan du site  
Lycée Carnot

Comment préparer votre rentrée en CPGE ?

L’essentiel est de l’aborder en forme ! Mais quelques efforts ponctuels sont indispensables.

En Sciences, les premières semaines de l’année sont conçues comme une période de transition entre l’année de terminale et l’enseignement supérieur : il s’agit de se mettre immédiatement et sérieusement au travail.
Cette première période doit permettre la mise en place de méthodes d’apprentissage efficaces. Elle est l’occasion de constituer le socle de connaissances et d’outils théoriques indispensables à une poursuite d’études.
Les notions introduites le seront en continuité avec l’enseignement secondaire, et en concertation entre les diverses disciplines scientifiques ( mathématiques, physique, chimie, sciences industrielles pour l’ingénieur).

Sciences physiques :

Physique

Le cours reprendra certaines notions abordées en terminale en les formalisant et en les prolongeant (propagation d’ondes, mécanique…). Les outils mathématiques seront utilisés massivement en sciences physiques et doivent donc être parfaitement assimilés avant l’entrée en CPGE : formules de dérivées et primitives, trigonométrie, géométrie élémentaire : théorème de Thalès, de Pythagore, produit scalaire, expression des surfaces et volumes des solides de référence…Il est indispensable d’être au point sur ces outils de base du physicien.
L’optique géométrique, vue en première, sera approfondie.
La résolution des équations différentielles linéaires sera introduite rapidement et utilisée dès les premières semaines en physique comme en chimie.

Chimie
Dans le but de préparer la rentrée dans les meilleures conditions, il vous est demandé de revoir des éléments de cours et de vous exercer pendant les vacances.
Le lien que vous trouverez ci-dessous vous dirigera vers un document comprenant des rappels de cours et quelques exercices qui vous guideront dans vos révisions : le but étant de vérifier votre bonne connaissance du programme du secondaire, ainsi que celle des techniques et concepts développés dans le devoir.
Il sera, en particulier, très profitable de se familiariser à nouveau, avant la rentrée, avec :
- La notion de transformation, de réaction chimique, d’équation-bilan modélisant une transformation ;
- Les bilans de matière : il est impératif de savoir établir correctement un tableau d’avancement de réaction quel que soit l’état initial ;
- Les différents groupes caractéristiques en chimie organique qu’il faut savoir repérer et identifier sur une molécule.

D’autre part, vous devrez impérativement vous procurer une blouse en coton et des gants jetables (une dizaine de paires pour toute l’année) que vous apportez lors des séances de travaux pratiques. Vous pouvez donc, dès à présent, régler cette contrainte.

Lien vers le document de révisions de chimie pour la rentrée en PCSI :
Document de révision

Mathématiques :

Nous vous conseillons de procéder à des révisions du cours de Terminale et de connaître parfaitement de mémoire les formules usuelles (identités algébriques et formules trigonométriques, dérivées et primitives…). Maîtriser les calculs sur les nombres complexes (résolution d’une équation de degré 2, calculs des racines carrées…), avoir fait des révisions de géométrie (équations de droites ou plans, en dimension 2 ou 3). Cependant le plus important est sans doute d’aborder la rentrée reposé et prêt à travailler.

Sciences industrielles :

Là encore, la connaissance de votre formulaire trigonométrique ainsi que les dérivées et primitives des fonctions usuelles est indispensable.

Calculatrice :

Aucun modèle particulier n’est préconisé, mais une calculatrice scientifique programmable, permettant la résolution de tous types d’équations usuelles, avec interface graphique, est nécessaire. La maîtrise des fonctions de base (y compris pour les éléments cités ci-dessus) doit être acquise avant l’entrée en classe préparatoire.

Français / Philosophie :

lecture absolument indispensable des ouvrages du programme et de la bibliographie associée.

Le thème au programme de français-philosophie des prépas scientifiques pour l’année scolaire 2017-2018 (Concours 2018 et 2019) est : l’aventure. L’étude du thème s’appuiera sur les 3 œuvres suivantes

Les livres devront être en possession des étudiants et avoir été lus pour la rentrée de septembre 2017.

Langues vivantes :

à défaut de séjour à l’étranger, toujours souhaitable, lire journaux et revues en langues étrangères.

Langues vivantes enseignées :
première langue : ANGLAIS, ALLEMAND
L’Arabe LV1 n’est pas enseigné au lycée Carnot.
L’Allemand LV1 implique de suivre l’Anglais en LV2.
seconde langue : ANGLAIS, ALLEMAND, ESPAGNOL

Modalités Pratiques :

En première année, l’élève dispose d’une période d’ « essai » durant les deux premières semaines de cours après laquelle son choix devient irrévocable. Un désistement définitif au cours de cette période doit faire l’objet d’un courrier soumis au Chef d’établissement, signé de l’élève et du professeur concerné et apporté à la Vie Scolaire.

En deuxième année, il n’y a pas de période d’essai. La langue vivante 2 suivie, pour la totalité de l’année scolaire, est celle qui figure sur la fiche d’inscription de l’année commençante.

Allemand

De bonnes connaissances grammaticales et lexicales sont nécessaires. .

> Pour la rentrée en 1ère année :
Il est recommandé de revoir la grammaire de base durant les vacances. Les verbes forts doivent être connus.

Bescherelle, "L’allemand pour tous", éditions Hatier, Auteurs : Anne Larrory, René Métrich, ISBN : 9782218978852

Par ailleurs, il faut prendre l’habitude, dès l’été, de suivre l’actualité et de lire régulièrement la presse française et allemande :

Schöne Ferien !

Anglais

Une bonne maîtrise de la langue anglaise, lorsque l’on envisage des études scientifiques, est une nécessité absolue : les publications scientifiques, les colloques, utilisent majoritairement cette langue et ne pas la maîtriser devient très vite un handicap considérable.

Par ailleurs, une fois en école d’ingénieurs, une des années d’étude se fera à l’étranger et une bonne maîtrise de l’anglais sera un atout non négligeable. Dans bon nombre d’écoles d’ingénieurs, le diplôme final ne sera validé qu’après l’obtention du TOEIC par exemple. Dernier élément pour convaincre de l’importance de ne pas négliger l’apprentissage de l’anglais : une très bonne maîtrise de cette dernière est un critère de recrutement au sein des plus grandes entreprises.

En classes préparatoires scientifiques, l’anglais peut être choisi en première ou seconde langue. Il est vivement conseillé aux étudiants germanistes de s’inscrire au cours d’anglais LVII facultative. En effet, on concevrait assez mal qu’un futur ingénieur perde tout contact avec la langue pendant les deux ou trois années qu’il passera en classes préparatoires. Par ailleurs, certains concours exigent une épreuve d’anglais : c’est le cas de l’ENAC (Concours Pilote de ligne ou Contrôleur de la Navigation Aérienne) ou de certaines écoles dans la banque de concours Mines-Ponts.

En LV1/LV2, le cours va privilégier l’acquisition de lexique propre à des sujets comme l’environnement ou à des questions sociétales comme la question des armes aux États-Unis, tout en s’appuyant sur des supports aussi variés que des vidéos ou des articles de presse en relation avec le monde anglophone. Ces deux années seront aussi une opportunité pour les étudiants de consolider leurs connaissances grammaticales et d’enrichir leur maîtrise des structures afin d’écrire ou parler un anglais à la fois riche, correct et précis, et surtout le plus authentique possible. Ces deux années permettront aussi aux étudiants d’acquérir une plus grande culture générale tout en développant leurs capacités d’analyse et de réflexion.

Les étudiants s’entraîneront ainsi aux différents exercices qui figurent à l’écrit des concours de deuxième année : expression écrite (argumentation, réponse organisée), mais aussi exercices de traduction (thème/version), contractions de texte et synthèses. L’oral des concours consiste en un compte-rendu et commentaire structurés d’un article de presse ou d’un document oral (vidéo ou texte lu). Le cours et les interrogations orales appelées « colles » tous les quinze jours permettent un entraînement régulier à ces deux types d’interrogations orales. Dans un premier temps les colles porteront sur des articles de presse puis en fin d’année sur des documents audio.

Conseils avant l’entrée en première année :

De bonnes connaissances lexicales et surtout grammaticales vont être nécessaires afin d’aborder la rentrée dans de bonnes conditions et de façon sereine. Les vacances peuvent être l’occasion de consolider les bases en reprenant les points grammaticaux qui posent problème. Trois grammaires peuvent être recommandées :

Il est aussi conseillé de se familiariser avec la lecture de la presse en choisissant dans un premier temps des thématiques qui vous intéressent et des articles de taille moyenne. Cette lecture régulière de la presse anglo-saxonne sera un moyen d’acquérir du lexique (un dictionnaire bilingue pourra être utilisé) et des connaissances sur le monde anglophone.

En ce qui concerne l’acquisition de lexique, le manuel suivant devra être acheté :

Les sites suivants vous permettront de vous familiariser avec la presse anglo-saxonne :

Il est aussi recommandé de suivre les actualités en anglais, dans le prolongement de ce qui a été fait cette année en terminale avec l’épreuve de compréhension orale. Les sites suivants vous permettront d’avoir accès à des documents authentiques et variés :

Don’t forget that practice makes better !

Espagnol

L’intérêt de conserver sa LV2 en CPGE n’est plus à démontrer. A l’heure où les jeunes sont amenés de plus en plus à faire valoir leurs compétences à l’ étranger et/ou à travailler pour des multinationales implantées en France, il est évident qu’une bonne connaissance et pratique des langues vivantes est devenue indispensable. Une bonne maîtrise de l’Anglais étant incontournable aujourd’hui dans une économie mondialisée et, tous les élèves ayant étudié cette langue soit en 1ère soit en 2ème langue au lycée, y ajouter la connaissance solide d’une seconde langue vivante ne peut être qu’un atout ouvrant d’autres perspectives aux futurs ingénieurs que vous serez demain.

Vous avez étudié l’Espagnol pendant 5 années au lycée et acquis de bonnes bases. Vous avez pu constater que l’accent a été mis de plus en plus sur la pratique orale et la communication, en classe préparatoire scientifique l’ enseignement de la LV2 s’inscrit tout naturellement dans la continuité des objectifs de compréhension et d’expression orales et écrites.

Les concours que vous passerez à la fin de votre 2ème année vous proposeront de vous inscrire à une épreuve de LV2 facultative pour laquelle ne seront pris en compte que les points au-dessus de la moyenne. L’ expérience prouve que des élèves ayant suivi avec régularité et sérieux cette option au cours des 2 années glanent facilement quelques points - voire 8 à 9 points pour les meilleurs – qui peuvent leur permettre de faire la différence au moment de réussir un concours ou obtenir l’ école souhaitée ; à ce niveau d’exigence le moindre point compte !

Au cours de vos deux années en CPGE l’ accent sera mis sur la connaissance de l’actualité du monde hispanique et c’est donc tout naturellement que les supports de nos cours seront les articles récents de la presse écrite et des reportages audio ou vidéo traitant essentiellement de thèmes politiques, économiques et sociétaux. Il vous sera demandé de comprendre ces articles et reportages, d’ être capables de les expliquer et de les commenter.

Aussi, parallèlement à ce travail de compréhension et d ’expression, vous devrez consolider votre niveau de connaissance du monde hispanophone (repères historiques et géographiques entre autres).
Ces sites peuvent vous aider à réviser certaines notions de base :

http://www.ign.es/espmap/

http://www.historiasiglo20.org/HE/index.htm

http://www.rtve.es/alacarta/videos/historia-de-america-latina/

http://www.luventicus.org/mapas/americadelsur.html

http://www.cervantes.es/

http://cvc.cervantes.es/

Tout au long de ces deux années vous améliorerez votre niveau d’ expression en enrichissant votre lexique. Dans ce but une révision des bases grammaticales et lexicales avant la rentrée en CPGE ne serait pas superflue afin d’aborder dans de meilleures conditions cet enseignement. Pour cela je vous conseille de vous procurer les 2 ouvrages qui nous seront utiles au cours de vos deux années :

Pratique de l’espagnol de A à Z de Claude Mariani / Éditeur : Hatier
Vocabulaire de l’espagnol contemporain / Collection : Robert & Nathan

Lire la presse espagnole et/ou hispano-américaine, écouter et/ ou visionner des reportages en Espagnol, cela ne pourrait que vous être bénéfique et vous faciliterait la transition entre la classe de Terminale et la classe préparatoire.
Entre autres sur ces sites vous trouverez largement de quoi satisfaire votre curiosité et vous entrainer à la compréhension écrite et orale :

http://elpais.com/ : cliquez sur les onglets « sociedad » ou « economía » et surtout « internacional » puis « América Latina »

http://elpais.com/elpais/videos.html : nombreux reportages TV

http://www.rtve.es/ : site de Radio Televisión Española

http://www.cadenaser.com/ : site d’une des stations de Radio les plus écoutées en Espagne.

FAUT-IL SE PROCURER DU MATERIEL SCOLAIRE ?

En dehors des petites fournitures (papiers, crayons......) ne rien acheter.
D’éventuels manuels et livres d’exercices pourront être acquis au cours de l’année, sur les conseils des professeurs.

QUELQUES CONSEILS POUR ABORDER UNE CPGE SEREINEMENT

Motivation, organisation, confiance

Une classe préparatoire est toujours un moment fort du cursus scolaire. Elle permet la préparation aux concours et l’acquisition des compétences nécessaires à une poursuite d’études dans une Grande Ecole ou dans l’enseignement supérieur. Le cadre des classes préparatoires est conçu pour vous aider à atteindre vos objectifs et à surmonter les difficultés inhérentes à l’entrée dans l’enseignement supérieur.

Une trentaine d’heures de cours par semaine, des cours à comprendre et à apprendre, des colles (interrogations orales), des devoirs surveillés, des TP… la quantité de travail demandée est importante, mais reste raisonnable avec une bonne organisation. L’encadrement, le soutien des professeurs, de la Vie Scolaire et le contrôle continu vous aideront à assurer un travail régulier.

Organisez votre travail, répartissez le de façon homogène, évitez les « coups de collier » sans lendemain, afin d’être efficace toute la semaine. Les temps de cours, de travaux dirigés et de TP, pour être fructueux, doivent être préparés et suivis avec attention et de façon active.
Identifiez très vite vos difficultés, vos incompréhensions et résolvez les sans tarder. Répartissez votre temps selon vos points forts et vos lacunes.

La répartition de votre travail ne doit pas négliger les matières considérées à tort comme « secondaires » (langues étrangères, français) qui vous permettront de faire la différence aux concours. Pour un concours donné, le niveau en sciences des candidats susceptibles d’intégrer est relativement homogène ; ce n’est pas forcément le cas en langues et en lettres.

Ayez confiance en vous : la sélection des dossiers, faite à l’entrée en classe préparatoire, et les besoins actuels de la société en ingénieurs et en cadres commerciaux sont tels que tout élève entrant en prépa peut assurément intégrer une grande école s’il en a la volonté.
Les concours consistent plus en une répartition des candidats sur les différentes écoles qu’en une sélection par élimination. Cela ne s’applique qu’aux élèves faisant preuve du plus grand sérieux et de la plus grande régularité dans leur travail.
Corrélativement, faites confiance à vos professeurs : leur seule préoccupation est d’amener chacun à son meilleur niveau. Suivez leurs conseils, ils seront toujours disponibles pour vous guider dans votre orientation et dans votre travail.

Les barèmes d’évaluation, les notations, ne sont pas fondées sur la même échelle que pour une classe préparant à un examen. L’appréciation des résultats scolaires demande une relecture dans l’esprit des concours : la sacro-sainte moyenne à 10/20 n’a guère de sens…Là encore, soyez confiants dans vos professeurs.

Ne jouez pas la compétition au sein de votre classe : elle est stérile et ridicule. La compétition aura lieu aux concours, à l’échelle nationale et de façon impersonnelle. Au contraire, une classe soudée fournira un cadre motivant et stimulant pour chacun. Travaillez en groupes, échangez vos idées sur le cours, les devoirs. Vous retrouverez cette pratique dans les Grandes Ecoles.

Profitez de vos jours de congé. La détente fait partie du travail : elle permet d’être plus efficace et d’éviter le surmenage. Profitez aussi de vos vacances.
Avant d’entrer en prépa : lisez, faites des séjours linguistiques… et reposez-vous, pour attaquer l’année en pleine forme !

 

Lycée Carnot | Réalisé sous SPIP

Interface privée